retour à l'accueil

2011 Turquie avec VUCC (du 31 août au 16 ocotbre)

 

Notre départ est prévu pour le 31 août et notre retour pour le 16 octobre.

Nous partons avec V.U.C.C. (Voyages Utiles en Camping-Car) et déposerons du matériel humanitaire en Albanie pour l'association FrançAlbanie.


Mercredi 31 août :

Départ de Clermont-Ferrand avec Paule et Jean-Michel.

Nous prenons les petites routes et arrivons en fin d’après-midi au lieu de rendez-vous, à Bibost dans les monts du lyonnais. L’aire est très bien aménagée pour cette petite commune.

Petit orage en fin de journée et pluie et vent dans la nuit.


Jeudi 1er septembre :

En route pour Lozanne (à l’est de Lyon) où nous allons charger du lait en poudre et des couvertures pour FrançAlbanie. Nous sommes très bien accueillis par le couple qui s’occupe de l’association.


Nous traversons Lyon, puis Chambéry, St Jean de Maurienne, Modane et notre bivouac se fait au bord du lac du Mont Cenis à 2 000 m. d’altitude. De 28° nous descendons à 14° ! Site magnifique que ce grand lac entouré d’alpages.


Vendredi 2 septembre :

Le soleil se lève sur le lac, superbe !

La route descend du côté italien jusqu’à Suze par une série de lacets assez serrés et nous roulons prudemment.

Nous prenons l’autoroute jusqu’à Gênes, puis direction Florence où nous arrivons vers 17 heures.

Aire de camping-car en ville avec un arrêt de bus tout près.

 

Samedi 3 septembre :

Visite de Florence : montée au campanile du Dôme – 440 marches pour une vue imprenable sur Florence. Marché couvert. Balade sur le Ponte Vecchio ou pont des bijoutiers. L’après-midi nous allons nous mettre au frais vers la forteresse.
 

Lundi 5 septembre :

Départ de Florence pour Ancône où nous prendrons le bateau pour Durres en Albanie.

Camping-cars dans la cale et nous dans une cabine sur le pont 6 – cabine style hôtel Formule 1 – repas à bord corrects.


 
Mardi 6 septembre :

La mer est très calme et la traversée se passe bien.

Nous arrivons à Durrès, en Albanie, vers 14 h.30. Rapides formalités de douane et de police.

Bivouac sur la plage à la sortie de Durrès. Nous apprécions une longue baignade après avoir eu très chaud. Le propriétaire de la guinguette qui nous accueille et sa femme viennent boire l’apéro avec nous.



Mercredi 7 septembre :

La nuit a été très rock and roll, nous l’avons passée à chasser les moustiques qui étaient rentrés par dizaines dans nos CC pendant que nous buvions l’apéro ! Attaques massives et folle nuit pour tout le monde.

Ce matin nous allons à Tirana, à l’orphelinat – petite structure très familiale – 43 enfants de 2 mois à 4 ans – 12 enfants vont partir avec leurs parents adoptifs dont 2 en France. La correspondante de FrançAlbanie passe une partie de la journée avec nous. Peu de choses à voir à Tirana à part une belle petite mosquée. Ici les religions cohabitent pacifiquement et les mariages mixtes sont fréquents. Nuit dans le parc de l’orphelinat.



Jeudi 8 septembre :

Nuit très calme, sans moustique. Nous quittons Tirana pour le lac de Ohridsko,à 700 m. environ d’altitude et dans la fraîcheur après les 37° que nous avons eu hier à Tirana. Bivouac très agréable. Nous sommes sur le parking d’un beau restaurant avec plage, parasols et transats, ponton, terrasse et wifi !



Vendredi 9 septembre :

Nous reprenons la route et après quelques kilomètres nous passons la frontière de la Macédoine à 1 000 m. d’altitude – petit pays qui a l’air très pauvre. Nous restons en altitude et passons un col à 1200 m. puis descendons vers la Grèce. La frontière sera passée en début d’après-midi. Les routes sont en meilleur état. Le bivouac se fait au bord d’un lac – quelques maisons et un beau coucher de soleil sur le lac. Encore un endroit superbe.



Samedi 10 septembre :

Nous reprenons l’autoroute et faisons la pause de midi au bord de la mer. Nous sommes sur une petite falaise qui domine la plage. Après le repas la baignade est très appréciée. Nous passons la frontière turque en fin d’après-midi. Nous prenons une petite route qui se termine en chemin et nous posons dans un champ pour la nuit. Le propriétaire du champ nous porte une grosse pastèque en signe de bienvenue. Bon bivouac.


Dimanche 11 septembre :

Il reste 200 km environ pour arriver à Istanbul. Plus on approche et plus la circulation se fait dense. La conduite n’est pas trop périlleuse malgré tout. Notre point de chute est un parking juste derrière la Mosquée Bleue. Nous sommes les touristes les mieux logés de la ville !!!



Lundi 12 septembre :

Nous visitons le palais de Topkapi ce matin. Visite du harem d’abord. Les empereurs vivaient ici comme des nomades et les appartements n’étaient pratiquement pas meublés. Appartements de la « reine Mère », des concubines, de l’impératrice, …

Visite du palais avec de nombreuses céramiques bleues de Iznik.

Après-midi : tour de ville avec un bus panoramique. Cela nous permet d’avoir une vue d’ensemble de cette ville immense.




Mardi 13 septembre :

Visite de la mosquée Bleue, notre voisine proche. Belles coupoles de piliers en patte d’éléphants.

Puis visite de la Sainte-Sophie, qui fut d’abord une cathédrale puis une mosquée. Elle conserve des mosaïques de sa première vie. Monument superbe et majestueux, avec une montée en pente douce à l’étage supérieur que les empereurs empruntaient à cheval.

Puis c’est la cathédrale citerne, réserve d’eau de 9.800 m2 et de 100.000 tonnes d’eau.

Petite balade au bazar égyptien aussi réputé et plus fréquenté que le grand bazar.


 


Mercredi 14 septembre :

Nous utilisons les transports en commun : le tram jusqu’au pont Galata – traversée à pieds du pont – métro puis le vieux tramway jusqu’à la place Taksim et retour à pieds. L’après-midi nous faisons une balade en bateau sur le Bosphore jusqu’au pont qui relie l’Europe et l’Asie.


 

Jeudi 15 septembre :

Visite de la mosquée de Soliman, une des plus belles d’ Istanbul.

Ensuite on se perd dans le grand bazar. Dans l’après-midi on retourne au bazar égyptien et on voit les tombes des sultans tout à côté. On visite également la mosquée de Sokollu Mehmet Pasha puis la petite Sainte Sophie, très belles mosquées également. Retour par le bord de mer, très long trajet jusque dans notre quartier de la Mosquée Bleue.

Vendredi 16 septembre :

Départ de bonne heure pour éviter d’avoir trop de circulation. En effet nous traversons Istanbul sans souci jusqu’au pont qui joint l’Europe à l’Asie et qui est bouché dans les 2 sens. Petit problème de péage et Paule fait office de garde barrière et badge pour chaque camping-car.

Campagne assez aride, peu de cultures puis c’est le bord de mer et une région de culture de noisettes, des collines couvertes de noisetiers, incroyable !

Nous passerons la nuit sur un parking près d’un petit port et serons un sujet de curiosité pour la population.

 

Samedi 17 septembre :

Nous quittons le bord de mer et retraversons une région de noisetiers. Nous en achetons au passage et passons un petit moment avec les gens du village. Je les prends en photos et je les imprime pour les leur donner.

Bivouac près d’un lac. C’est un parc où les turcs viennent pécher, où il y a des jeux pour les enfants, où ils font des brochettes, …

Ce soir c’est l’anniversaire d’Annette. Les filles ont un loup sur les yeux et les garçons une cravate en plastique (voir les photos). On arrive en cortège avec Dominique en tête qui joue « Joyeux Anniversaire » à l’accordéon. Soirée très sympa et ambiance chaleureuse.

 


Dimanche 18 septembre :   

Notre cc a une fuite du liquide de refroidissement. Jean-Claude, le garagiste s’est penché ou plutôt s’est couché sous le moteur. Diagnostic : il faut trouver un garage Fiat et faire réparer. On arrive à Ankara et demain lundi on ira dans un garage Fiat. Affaire à suivre. En attendant on monte jusqu’à la citadelle d’Ankara – belles vues sur la ville qui est immense. Peu de choses à voir. On fait un petit tour puis on rentre « à la maison ».

  


Lundi 19 septembre :

A la recherche d’un garage Fiat ! Après quelques tours dans Ankara on décide que le groupe partira vers la Cappadoce pendant que nous chercherons un garage pour nous dépanner. On en trouve un à plus de 10 km du centre. Nous sommes très bien accueillis et le diagnostic est immédiat : il faut changer le radiateur qu’il faut commander et nous serons bloqués 2 nuits sur place. Après discussion la charmante hôtesse nous propose d’aller à Nevsehir où il y a un radiateur de disponible. C’est tout près d’Avanos où le groupe doit se rendre. Nous la remercions chaleureusement, nous parcourons les 320 km en un temps record, le radiateur est changé, nous partons sur Avanos et le soir nous mangeons au resto une spécialité locale : les testi kebab : un mélange de viande et de légumes servis dans une poterie qui est cassée au moment de la servir. Après toutes ces péripéties on va bien dormir !



Mardi 20 septembre :

Petit trajet jusqu’à Cavusin qui possède la très belle église excavée de Nicéphore Phocas datant du X° siècle – remarquable conservation des peintures rupestres représentant des scènes du Nouveau Testament.

Le commerçant d’une poterie nous indique un lieu de bivouac à l’écart du village dans un grand champ. En fin d’après-midi, après la grosse chaleur nous allons visiter le vieux village et admirer la vue sur les cheminées de fées et les habitations troglodytiques. 

 



Mercredi 21 septembre :

Ce matin rando dans la vallée Rose et la vallée Rouge. Il fait frais le matin (6° au lever du jour et + de 30° dans la journée). Nous marchons avec un guide et sa fille - 2 églises sur le parcours – beaucoup d’abricotiers et de vignes. Balade très agréable. L’après-midi nous allons jusqu’à Gurup avec arrêt sur le site de Zelve. Gurup est un centre touristique important et nous montons au vieux village. Retour de nuit sur notre aire « favorite ».




Jeudi 22 septembre :

Lever très tôt et départ à 6 h.15 pour le vol en montgolfière. Comme hier matin plus de 60 montgolfières décollent près de notre lieu de bivouac. A notre tour de survoler cette partie de la Cappadoce. Vol en rase-mottes puis nous montons au-dessus de nos cc et de la vallée Blanche. Expérience extraordinaire, vol calme et silencieux sauf quand les brûleurs sont actionnés. Nous rejoignons Goreme et visitons le musée en plein air. Beaucoup de monde, site très touristique.




Vendredi 23 septembre :

Encore un peu de pluie pendant la nuit, du coup il fait moins chaud. Marché à Avanos ce matin. Après-midi visite de la citadelle de Uchisar, énorme piton de tuf percé de cavités. Nous allons ensuite à Ortahisar, avec une citadelle également. Beau bivouac sur un promontoire en face de la ville. Avec Paule nous sommes accrochées par une femme qui aime beaucoup nos pantalons traditionnels et nous emmène chez elle – photos puis danse avec son mari – bonne partie de rire – elle profite d’une photo pour pincer en douce mais pas en douceur Jean-Michel et Bernard. Apéro avec vue sur le village.





Samedi 24 septembre :

Encore des montgolfières ce matin. Visite de Mustafapasa avec de vieilles maisons grecques et une église rupestre en réfection. Puis la cité souterraine de Derinkuyu : 10 étages sous terre avec parfois près de 10000 habitants – cité de + de 4000 ans. Très bien organisée avec des cheminées d’aération,…

Bivouac à Ihlara, point de départ de notre rando de demain.

 




Lundi 26 septembre :

Notre bivouac s’est fait au parking de la boutique de souvenirs où nous avons eu un accueil très chaleureux. Il faut dire que les turcs sont des gens très accueillants et très serviables, toujours prêts à nous accompagner quand nous sommes en difficulté sur la route ou en ville. Visite de Konya avec l’ancien couvent de l’ordre des derviches tourneurs (les soufis) transformé en musée de l’art islamique.

 


Mardi 27 septembre :  

Sur la route de la mer arrêt à Beysihir pour voir la mosquée en bois – 39 piliers en bois de cèdre – du XIV° siècle, assez exceptionnelle. Puis traversée du massif du Taurus par une route parfois difficile. Arrivée à Side au bord de la mer et nous ne tardons pas à nous jeter à l’eau. Temps très chaud.



Mercredi 28 septembre :
Journée détente à Side pour profiter de la mer. Ville envahie par les touristes allemands, ville très touristique ! Près du port se trouve le temple d’Apollon dont il ne reste que quelques colonnes

 

 Jeudi 29 septembre :

Petite baignade ce matin puis nous allons à Antalya. Région très riche en cultures et en arbres fruitiers. A Antalya, on va sur le port puis on va voir le Minaret tronqué, le minaret cannelé, la porte d’Hadrien. Les rues de la ville sont une succession de boutiques … Bivouac au centre ville.



 

Vendredi 30 septembre :

On quitte Antalya et on suit la côte – très belle route le long de la mer, dans les forêts de pins. Arrivée à Cirali au bord de la mer – première occupation : le bain car il fait plus de 30° - c’est toujours un moment de bonheur et de détente. En fin de journée nous allons à Chimarea où se déroule un spectacle impressionnant : de petites anfractuosités dans le rocher laissent échapper des flammes dues à des émanations de méthane. Bivouac sur la plage.

 


Samedi 1er octobre :

Départ de cet endroit magique plein de sérénité. Très belle route en bord de mer – côte très rocheuse – mer d’un bleu profond. Bivouac à Oludeniz au bord de la mer encore une fois – superbe cadre montagneux – cité touristique envahie par les anglais. Une autre occasion de baignade. Nous ne sommes pas très loin de l’île de Rhodes.

 


Dimanche 2 octobre :

Fini la mer. Nous rentrons dans l’arrière-pays, avec des cultures fruitières surtout. Arrêt sur le site d’ Aphrosisias (site romain) que nous visitons en fin d’après-midi avec une belle lumière. Le stade est le trois étoiles de ce lieu – une partie en était réservée aux athlètes et au sport et l’autre aux jeux du cirque.   

 


Lundi 3 octobre :

Autre site superbe : Pammukale. Notre camping est en face du site. La visite se fait en marchant pieds nus sur un sentier jusqu’au sommet du site où se trouvent des vasques étagées sur la falaise, d’une blancheur étincelante, créées par la présence de calcaire dans l’eau chaude qui coule ici. Plus loin le site de Hiérapolis qui possède un très beau théâtre.

 


Mardi 4 octobre :

En route pour la côte ouest de la Turquie. Nous traversons encore une région de cultures et de vergers. Les routes sont très bien entretenues et nombre d’entre elles sont en chantier. Bivouac tout près d’Ephèse au bord de mer. Nous sommes hébergés par le patron d’une paillote sur la plage. Accueil très sympathique par un homme charmant chez qui nous prendrons notre repas du soir tous ensemble. La musique diffusée est de très bonne qualité, beaucoup de blues et de jazz, ce qui nous donnera l’occasion de faire quelques pas de danse pour le plus grand bonheur du propriétaire. Et n’oublions pas le plongeon dans une eau à plus de 24 degrés

 

Mercredi 5 octobre :

Ce matin marché à Selçuk : des légumes et des fruits superbes à des prix très doux : très grosses tomates à 0,40 € par exemple, raisins à 0,80 €. Nous revenons chargés comme des abeilles.

Après-midi visite d’Ephèse – cité antique romaine très bien conservée et très bien restaurée – citons la bibliothèque de Celsus, le théâtre (où, avec Jean-François, nous chantons la « Coupo Santo », l’hymne provençal), la rue des Courètes, ce site est vraiment exceptionnel et les touristes s’y pressent nombreux. 

Bivouac dans un petit village. Le maire nous loge sur un terrain communal et il rend une visite très chaleureuse.

 



Nous partons vers le nord. Arrêt dans une petite ville au bord de la mer, très animée en ce jour de marché. Traversée rapide du détroit des Dardanelles par ferry. Nous quittons l’Asie et nous revoilà en Europe. Bivouac dans un petit port de la mer Egée.

 


Vendredi 7 octobre :

Nous longeons la mer de Marmara et ensuite nous retrouvons la mer Egée. Dernière ville visitée en Turquie : Edirne qui possède une magnifique mosquée et qui est une ville très moderne et animée. Le passage de la frontière avec la Bulgarie est facile et rapide. Ce pays, au premier contact, nous paraît très pauvre et très différent de la Turquie. 

 


Samedi 8 octobre :

Le bivouac dans la campagne bulgare a été calme. Direction Sofia, la capitale. Les routes ne sont pas les routes turques : le revêtement n’est pas en très bon état, les camions roulent très vite et doublent à fond la caisse. Le paysage est plus misérable : les maisons ne sont pas bien entretenues, on voit des usines à l’abandon, les talus sont parfois cultivés. On approche de Sofia et le temps se dégrade. De 25° on descend progressivement à 9° et la pluie se met à tomber. Le bivouac se fait royalement sur le parking de l’hôtel Hilton. Malgré la pluie quelques courageux décident de visiter la ville : la cathédrale orthodoxe, l’église russe. Des mariages avec des mariées et des invitées légèrement vêtues qui se gèlent. Vite l’abri du cc pour être au chaud et au sec.

 


Dimanche 9 octobre :

Pluie et froid cette nuit. Il a neigé sur les sommets au-dessus de Sofia. Nous quittons la Bulgarie pour la Serbie. Passage de la frontière sans difficulté. Beaucoup de pluie en route et un thermomètre qui ne dépasse pas les 8 degrés. Arrivée à Belgrade. Nous faisons un tour en ville par la forteresse, les rues piétonnes et un quartier très chic. La pluie nous oblige à rentrer mais le petit aperçu nous fait penser que Belgrade est une belle capitale.

 


Lundi 10 octobre :

Visite de Belgrade ce matin avec l’église orthodoxe. Des mosaïques couvrent les murs du zoo, il y a des dizaines de reproduction d’animaux. Dans l’après-midi nous passons en Croatie. Les murs gardent des traces d’impact de balles du dernier conflit. Le hasard nous amène dans un lieu superbe pour le bivouac. Il s’agit d’un complexe agro touristique. Le propriétaire reçoit des groupes, des mariages, des personnalités, des groupes de musiciens, … Nous sommes très bien reçus : dégustation de schnaps divers en apéro, repas très vite préparé et très bon, accueil sympathique et cordial. Bonne soirée après ces averses des derniers jours. 



Mardi 11 octobre :

Avant de partir notre hôte nous offre un café turc accompagné de beignets excellents ! La petite route nous fait traverser des villages aux maisons bien entretenues. Mais il y a encore beaucoup de maisons qui gardent des traces de mitraillages, cela nous ramène à ce conflit qui n’est pas très loin de nous dans le temps et dans l’espace. Des maisons sont abandonnées, sans doute des exilés qui ne sont pas rentrés, c’est assez perturbant de traverser ces endroits chargés d’histoire. Une note rigolote quand même : un gros camion laisse tomber tripes et boyaux sur la route, l’occasion d’une photo cocasse ! 

 


 Mercredi 12 octobre :

Visite de Zagreb, belle capitale jeune et moderne. Le centre-ville nous plaît beaucoup : cathédrale, rues piétonnes, beau marché sous les parasols rouges. Bonne visite. Bon bivouac sur la base de loisirs.



 Jeudi 13 octobre :

On quitte la Croatie par les petites routes. Les paysages sont différents, nous sommes plus vers la montagne, on monte jusqu’à plus de 800 m. d’altitude. Ensuite on descend vers la mer Adriatique, le temps se radoucit et on retrouve le soleil. On traverse brièvement la Slovénie pour arriver en Italie. Toujours le beau temps. On dépasse Venise puis Padoue et on s’arrête peu après. Bivouac près d’une salle de sport.

 

Vendredi 14 octobre :

Nous continuons la route vers le retour. Annette et Guy, Lucette et Jean-Claude nous avaient quittés pour aller visiter Venise, ce matin c’est Michèle et Jean-Claude, Françoise et Jean-François qui nous laissent après Milan pour rentrer par Aoste. Le circuit approche de sa fin. Les 3 derniers équipages : Paule et Jean-Michel, Dominique et Régis et nous deux se séparent avant la frontière italienne, les supporters du rugby voulant se positionner pour le match de demi-finale de demain.


retour haut de page