retour à l'accueil                                                                                            les bivouacs sont dans les infos pratiques        

iranpakistan1

Nous allons arriver dans une zone qui regroupe l'Iran, l'Afghanistan et le Pakistan.
iran1.1

Lundi 5 novembre :
Entrée au Pakistan, à Taftan.
Nous avons l'aide d'Hamid (voir pages pratiques) pour sortir d'Iran.
Au Pakistan nous sommes accompagnés d'un bureau à l'autre de façon très aimable.
Nous sommes ensuite parqués dans la cour d'un poste de police avec interdiction de mettre le nez dehors jusqu'à demain matin.
Demain l'escorte nous accompagnera à Dalbandin, à 300 km d'ici.

Mardi 6 novembre :
Notre escorte est en retard et nous partons vers 8 h.30
Nous roulons en convoi avec les 2 couples de motards de Malaisie.
L'escorte changera 6 fois pendant ses 300 km et nos passeports seront contrôlés à une douzaine de check-points.
Nous sommes précédés par un pick-up avec à bord un policier armé d'une kalachnikov. Nous aurons aussi une moto qui peine à nous suivre et le policier armé sera dans la camion de Gisèle et Gérard.
Peu avant Dalbandin les policiers montent dans la benne du pick-up et nous tournons très rapidement dans la rue de l'hôtel. Le portail est ensuite vérrouillé et nous avons l'interdiction de mettre le nez dehors. Nous prenons le repas du soir au resto de l'hôtel en présence de la police qui nous raccompagne à nos camions.

pak1.1 pak1.2
Notre premier bivouac dans la cour de la police de Taftan. et notre premier "escorteur".
pak1.3 pak1
passage dans les dunes                                                                                                    poste de police
pak1.5 pak1.6

pak1.7 pak1.8

pak1.9 pak1.10

pak1.12      pak2      pak3  

Mercredi 7 novembre :
L'escorte part à 9 h.30 et nous allons en changer près de 15 fois. L'organisation est bonne puisque nous n'attendrons pas à chaque changement.
Au départ de l’hôtel un policier va voir si la route est libre puis ils bloquent la circulation dans les 2 sens et nous partons. J'oubliais : conduite à gauche.
La traversée des villages suscite beaucoup d'intérêt de la part des habitants, des hommes en majorité, où sont les femmes ?

pak4.1 pak4.2

Des écoliers sortent du collège avec la kawar chemiz noire et des cahiers sous le bras.
Le plein est fait dans une station service mais avec des bidons.

pak4.3 pak4.4

Paysage de dunes puis c'est la montagne, mais la région est toujours désertique. Il y a malgré tout quelques habitations en moins mauvais état qu'hier.

pak4.5 pak4.6

pak4.7 pak4.8

pak4.9 pak4.11

Nos escortes sont parfois de vrais escargots et la nuit arrive avant Quetta.
La dernière escorte est très musclée, des policiers avec le casque lourd, la kalach et le révolver dans la main ... pas très rassurant tout ça. Ils sont une bonne dizaine à moto et arrêtent les flots de voitures à chaque carrefour. Tout le monde obtempère sans broncher.
Ils nous accompagnent jusqu'à l'hôtel et restent en cercle autour de nous à la réception toujours aussi déterminés et ne partiront que quand tout sera sous contrôle de l'hôtelier.
Jeudi 8 novembre :
Nous allons dans les bureaux pour obtenir le NOC (No Objection Certificate) exigé pour traverser le Baloutchistan, cette région du Pakistan où nous avons déjà parcouru plus de 600 km.
Nous avons droit à une escorte armée, dans un pick-up où ils entassent les 10 touristes. Nous avons toujours nos 4 malaisiens comme compagnons de voyage.
Un des policiers a monté sa kalach sur le toit et observe à la ronde pendant qu'un autre est sur les ridelles.
Le personnel est très accueillant et ils sont bientôt 9 dans le bureau mais pas d'inquiétude il n'y en a que 2 qui bossent. Dans un coin de la pièce le repas se prépare, par terre, et une bonne odeur nous flatte les narines. Mais le NOC est près au bout de 2 heures et nous sommes raccompagnés à notre hôtel après quelques emplettes faites pour nous par les policiers.
La dernière photo est la livraison des denrées à l'hôtel Bloom où nous sommes.

pak4.13 pak4.12

pak4.14 pak4.15

Vendredi 9 novembre :
Nous avions demandé un départ matinal, le patron de l'hôtel nous avait promis de partir à 6 h., nous sommes prêts à 6 h. et l'escorte tant attendue arrive à ... 8h.00 ! Ils sont toujours aussi impressionnants mais de jour ils sont plus cools et on fait photos et selfies !
pak5 pak8.1
Ensuite ils nous conduisent à la sortie de la ville, toujours aussi efficaces et autoritaires.
pak8.2 pak8.3

pak8.6 pak8.7

pak8.8 pak8.9

pak8.10 pak8.11

pak8.12 pak8.13
Et c'est le ballet des escortes qui plafonnent à 45 km à l'heure et nous mettons 4 h. pour parcourir  150 km.
pak7 pak8.15
Le paysage change et l'eau amène la vie et les cultures, et même des baigneurs mais pas de baigneuses et toujours pas de femmes ou si peu !
pak6
Les camions sont de vraies œuvres d'art et il y aura des photos prochainement.
Le fait de circuler en convoi nous limite pour prendre des photos mais ce soir l'escorte est rentrée  au Baloutchistan que nous avons quitté et demain à nous  la liberté.
Nous bivouaquons dans l'enceinte du "police head quarter". Notre arrivée a créé un attroupement d'hommes et d'enfants. On nous offre le thé et les enfants viennent nous serrer la main, même les filles et ils se font prendre en photo. Un charmant moustachu costume Bernard et lui offre le costume.
Belle soirée après des bivouacs pas très glamour.
pak8.20 pak8.19

pak10 pak8.18

Samedi 10 novembre :
Dès que nous bougeons les visiteurs arrivent. C'est encore l'occasion de nombreux selfies et photos. Nous partons le plein d'eau fait, même sur les chaussures de Bernard !
Le temps est brumeux sans doute parce que nous suivons la vallée de l'Indus. Le fleuve permet les cultures : coton, maïs, canne à sucre, riz,...
Et encore les escortes policières mais plus de check point. Nous roulons doucement et arrivons de nuit sur une station service où nous restons pour bivouaquer malgré les réticences de nos "anges gardiens".
pak12.1 pak12.2

pak11 pak12.3

pak12.4 pak12.5

pak13

pak15.1 pak15.4

pak12.5 pak12.6

pak15.2 pak15.3

pak15.7 pak15.5

Dimanche 11 novembre :
Encore la route avec nos nombreuses escortes. Ils avancent plus vite et nous allons parcourir près de 400 km dans la journée.
Toujours la brume et la poussière. Les routes sont en assez bon état et les autoroutes nombreuses.
La circulation est assez anarchique, on double à droite et à gauche mais quand on a compris le fonctionnement on s'en sort plutôt bien. Heureusement parce que nous roulons sans assurance, impossible d'en acheter une au Pakistan.
pak14
Fabrique artisanale de sucre à partir de la canne à sucre.
pak12.9 pak15.9

Dimanche 12 novembre :
Nous venons de passer notre dernière nuit au Pakistan.
L'escorte policière devait être là à 8 h., elle n'est pas là, nous ne l'attendons pas.
C'est bien dommage de ne pas avoir pu visiter ce pays mais nous n'avons pas eu le choix. Dernières photos.
pak16.1 pak16.2

pak16.3 pak16.4

pak16.5 pak16.6
Les bouses collées au mur pour sécher serviront de combustible.                                 Le boulanger et les nans
La sortie du Pakistan se fait rapidement. L'entrée en Inde est plus longue, surtout au niveau du CPD (carnet de passage en douane).
Nous arrivons quand même à temps pour la cérémonie de fermeture de la frontière entre ces deux pays.
C'est très spectaculaire et scénarisé. Pour chaque pays, des militaires avancent d'un pas décidé, montrent leurs muscles et se plantent en face des voisins.
Cela dure un moment puis les couleurs sont descendues, les drapeaux pliés et les portes se ferment.
Une foule de centaines de spectateurs s'entassent sur les gradins et hurlent "India !" en frappant dans leurs mains.
pak16.7 pak16.9

pak16.8 pak16.10

pak16.11 pak16.12



retour haut de page