retour à l'accueil

FRANCE - TURQUIE du 16 au 31 mars

Lundi 16 mars : 427 km / RIEZ
Départ de la maison vers 10 heures. Il y a toujours un oubli et il vaut mieux faire plusieurs tours avant
de partir. Nous partons vers le sud, d’abord Le Puy - beaucoup de neige sur le plateau ardéchois, vers
Peyrebeille - puis Aubenas, Montélimar, Orange, Carpentras, Apt et notre premier bivouac est à Riez,
petit village au pays des lavandes.
Bon, ce soir il pleut et nous sommes les seuls campings-caristes …

iran120   iran102

Mardi 17 mars : 274 km – 701 km / CERVO
Très bonne nuit.
Ce matin c’est un balai de voitures, les mamans emmènent les petits à l’école !
Temps moyen pour notre passage par les gorges du Verdon, ce qui explique sans doute que nous sommes
un peu déçus. Plusieurs cols à plus de 1000 m. et pas mal de neige sur les hauteurs.
Nous redescendons sur Grasse puis Nice et le temps est plus doux.
Cette concentration urbaine n’est pas notre tasse de thé, notre vie de village nous convient beaucoup
mieux. On roule mal, on ne peut pas se garer, la proximité de la mer et le climat ne suffisent pas à nous
séduire.
Et nous voilà en Italie, déjà de belles boutiques de glaces, mon péché mignon, mais ce sera pour plus tard!
On trouve un bivouac à Cervo, pas mal.

iran119   iran103

Mercredi 18 mars : 286km – 987 km / CAMAÏORE
Nous suivons la côte italienne.
Très beaux paysages et belle lumière ce matin. Malheureusement le soleil est face à nous et ce n’est
pas bon pour les photos, alors il n’y en aura pas !
A l’arrêt de midi un voyant s’allume sur le tableau de bord. Nous cherchons un garage Fiat à La Spezia
et le diagnostic serait amusant s’il n’était pas énervant : nous avons la panne détectée à Limoges mais
non réparée faute de pièce, puis non détectée à Clermont-Fd sauf après la période de garantie et bien
sûr plus sous garantie et la revoilou, la revoilà. Il ne reste plus qu’à espérer que l’intervention italienne
soit efficace.
Notre route pour aujourd’hui s’arrête là, nous sommes bien, près de la mer.

Jeudi 19 mars : 355km – 1 342km / RIMINI
Nuit très calme. Nous ne prenons pas l’autoroute, nous préférons toujours les nationales.
La route sera longue mais nous apercevrons le sommet de la tour de Pise au loin. Passage près de
Florence, la Toscane avec les champs d’oliviers, les cyprès, les campaniles et la douceur des paysages.
Puis nous prenons l’autoroute pour ne pas arriver trop tard au bord de l’Adriatique. A midi à notre arrêt
repas, un car d’allemands se gare à côté de nous, ils ouvrent les coffres latéraux et en sortent leur
repas : soupe, saucisses, bières et un café pour finir. Belle organisation !
Nous trouvons un bon bivouac à Rimini, sur un parking près de la vieille ville. Petite balade dans ce centre
qui est très animé avec des musiciens de rue et quelques petits spectacles.
C’est mon anniversaire, alors je m’offre une délicieuse glace et pour ce soir pizza et fraises. Quel repas
de gala !

iran104   iran105

Vendredi 20 mars : 123 km – 1 465 km / ANCONE ferry
Courte distance jusqu’à Ancône. La route est bordée de champs d’arbres fruitiers et de vignes. Arrivés
au port nous allons directement au bureau de Minoan Lines et avons la chance de partir aujourd’hui
même. Nous serons coincés entre d’énormes bahuts, les touristes sont rares en cette saison. Nous avons
droit à une cabine et à une réduction sur les repas parce que nous sommes « camping». Le départ, au
moment où le bateau se détache du quai est toujours agréable, on largue les amarres vraiment ! A bord
il y a de nombreux étudiants anglais et espagnols qui apprécient le vin rouge ou blanc et la vodka.

iran106   iran107

Samedi 21 mars : 323 km – 1 788 km / MAKRIGIALOS
Nuit tranquille dans notre petite cabine.
Nous arrivons à Igoumenitsa et le ballet des camions recommence pour la sortie du ferry – les maîtres
de ballet sont des pros et règlent les mouvements avec maestria.
Nous prenons l’autoroute. Ici les champs sont inondés, il a dû tomber beaucoup d’eau – du côté italien ce
sont les arbres qui ont été arrachés par la tempête. Nous sortons vers un village et avons un bon
emplacement de midi au terrain de sports. Une voiture de police passe au ralenti près de nous et un
moment après ce sont 2 motards de la police qui s’arrêtent pour savoir si nous avons un problème. Nous
continuons en direction de Thessalonique. Les pêchers en fleurs au bord de la route forment une marée
rose trouée de pommiers (?) blancs. Et toujours les petites chapelles au nord de la route.
Nous nous arrêtons dans un village au bord de la mer pour le bivouac – village endormi à part quelques
retours de barques de pêcheurs.
Petite info : grâce à Monsieur Free, j’ai eu un Pass Destination Italie de 35 jours d’appels, SMS, MMS
illimités et internet gratuits - la même chose en Grèce !

iran108    iran109

iran110   iran111

Dimanche 22 mars : 370 km – 2 158 km / ALESSANDROPOULY
Le village s’est réveillé le soir ou plutôt le bistrot-boîte qui était à 100 m. environ de notre Ccar. Quelle
nuit ! les voitures, les motos, les gens qui discutent dans la rue, … On se dit toujours qu’il faut se méfier
du samedi soir et on s’est fait piéger, mais ce matin nous n’avons eu que le bruit des vagues.
Une autre journée-étape avec une belle autoroute où on s’arrête de temps en temps pour payer quelques
euros de péage. Nous sommes surpris de voir des champs de coton où il reste de maigres houppettes
accrochées aux branches.
Camping municipal d’Alexandroúpolis où nous avons fait étape il y a 2 ans en route pour l’Arménie.

Lundi 23 mars : 327 km – 2 485 km / ISTANBUL
Journée pluvieuse, la première depuis notre départ. Nous arrivons vite à la frontière turque et les
formalités sont rapidement expédiées, un vrai plaisir. Le policier grec pense que l’Iran est un pays
dangereux et en feuilletant nos visas il trouve que nous avons en avons visité bien d’autres. Tout est
relatif !
La traversée d’Istanbul est assez facile jusqu’au moment où nous manquons une voie à droite et c’est la
galère. Impossible de faire demi-tour. On s’éloigne du centre et il faut modifier notre itinéraire. On
revient par le pont Galata, on tourne un peu en rond dans Sultanahmet, on est bloqué dans les
embouteillages et enfin on arrive. Extraordinaire ! le parking derrière la mosquée Bleue, avec une vue
de premier plan sur cette mosquée. Toujours le bonheur d’être à Istanbul, même s’il ne fait pas chaud,
mais on verra demain.

iran112   iran113

Mardi 24 mars : ISTANBUL
Nous changeons de parking pour aller encore plus près de la Mosquée Bleue. Nous rencontrons des isérois
qui voyagent avec un énorme 4 X 4. Ils sont en contact eux aussi avec la petite famille « un tour à cinq
» et sont partis pour 5 ans environ avec leurs 2 enfants. Rencontre très sympathique – nous les suivrons
eux aussi sur leur blog.
Nous montons à pied jusqu’à la place Taksim où il y a toujours des fleuristes – je prends la même personne
en photo qu’il y a 2 ans. C’est incroyable, elle n’a pas changé ! Dans une petite rue adjacente des camions
de l’armée stationnent et cette rue est fermée par un policier super-armé et qui a le doigt sur la
gachette. On ne va pas aller lui demander l’heure de la prochaine manif ! De nombreux musiciens jouent
sur des instruments traditionnels ou chantent sur le grand boulevard de cette ville haute. Nous
descendons ensuite vers la tour Galata puis repassons le pont du même nom et allons nous perdre dans
le grand souk. Le soleil s’est bien montré aujourd’hui mais en fin de journée il souffle un petit vent froid
et nous sommes heureux de rentrer « à la maison ».
Peu après Thérèse et Gérard Freneix arrivent et ce n’est qu’un grand moment plus tard que nous voyons
arriver Christiane et Serge Herviou – 2 équipages de CCRSM (Camping Car sur les Routes de la Soie et
du Monde). Ces derniers ont manqué un passage pour nous rejoindre et l’étroitesse des petites rues
conjuguée à une circulation très dense les ont bloqués.
Nous prenons ensemble le verre de l’amitié et nous donnons les dernières nouvelles en attendant de
fixer nos prochains rendez-vous sur la route de l’Iran.

iran3   iran4


iran114   iran6


iran115   iran7

iran116   iran10

Mercredi 25 mars : ISTANBUL
Nous commençons les visites par Sainte-Sophie à l’architecture bysantine du VI° siècle, qui est
maintenant un musée. Une moitié de la grande salle est occupée par un échafaudage et c’est bien
dommage. Malgré une nette dégradation elle demeure un site exceptionnel.

                 iran12

iran117   iran118

De là nous allons à la citerne-basilique. Elle est superbe, soutenue par 336 colonnes et dont l’eau est
habitée par des carpes. Toujours les 2 têtes des Méduses, une couchée sur le côté et l’autre la tête
en bas.

iran14   iran13

Bon petit resto de spécialités et nous allons à la mosquée du sultan Ahmet ou mosquée Bleue. On ne peut
plus circuler librement dans la grande salle et les couleurs nous paraissent bien ternes. Nous sommes un
peu déçus.

iran15   iran16

Nous finissons les visites par le palais de Topkapi. Il y a là aussi des travaux en cours, mais la
restauration des cuisines est terminée et dommage, les grosses marmites ne sont plus dans leur cadre
d’origine et tout est agencé en expo dans des vitrines … même le palais et le harem vont nous décevoir,
travaux en cours partout.

iran17   iran18
Pour nous remonter le moral, apéro chez Christiane et Serge. Nous nous séparerons demain.


Jeudi 26 mars : 320 km – 2 805 km / YENICAGA
Très beau soleil ce matin et le temps s’est bien réchauffé. Nous quittons nos amis et prenons la route.   

            iran121   iran122

Traversée d’Istanbul assez facile et arrivée en Asie. Notre pass HGS de 2013 est encore valable ! La
capitale et son agglomération n’en finissent plus. Nous aimerions sortir de l’autoroute mais c’est difficile.
Le thermomètre monte jusqu’à 23° et c’est très agréable.
Arrêt pour acheter des fruits au bord de la route – marchand très sympathique qui nous donne des
poires en cadeau. Quelques courses dans une boutique et le commerçant nous offre des chocolats ! Le
bivouac prévu est au bord d’un lac. Nous nous étions arrêtés là en 2011 et avions fêté l’anniversaire
d’Annette, qui lit mon blog et s’en souviendra. Nous sommes seuls, je trouve que c’est loin de la ville et
désert et nous retournons nous garer dans une station-service.

Vendredi 27 mars : YENICAGA
Journée tranquille ! notre première occupation est de chercher un point WIFI gratuit, bredouilles !
Nous allons nous installer près du lac et y passerons la journée : lessive, qui va bien sécher avec le grand
vent – ménage à fond, qui ne prend pas beaucoup de temps – puis lecture et rien ... Une photo pour
Annette et Guy avec un objet sorti de la malle aux souvenirs.

                         iran123

Samedi 28 mars : 397 km – 3 202 km / YOZGAT
Pluie cette nuit et ce matin il tombe encore quelques gouttes. Le groupe se sépare ce matin et le
rendezvous est donné au lac de Van avant de passer la frontière iranienne.
Toujours du mauvais temps et de la pluie. Nous passons un col à plus de 1450 m. et la neige n’est pas loin.
Contournement d’Ankara et repas de midi au resto où nous avons une bonne connexion wifi qui me permet
de mettre le blog à jour et de lire nos messages. Quelques villages sur notre route. Ils sont tristes et
certaines maisons sont en piteux état. Les restos et stations-service sont en ruines – l’autoroute en est
peut-être la cause …

iran124   iran125

Arrivé à Yozgut, petite ville dans la montagne à 1370 m et tout près de la neige. Bivouac à l’ « otopark »
sous le resto panoramique.

Dimanche 29 mars : 408 km – 3 610 km / REFAHIYE
Nuit à peu près calme derrière la gare routière et avec un type bizarre qui casse tout ce qui lui tombe
sous la main et le balance, mais il ne vient pas vers nous. La campagne est inondée et les arbres ont les
pieds dans l’eau. La route monte doucement pour arriver à 2200 m et là il y a beaucoup de neige. Nous
redescendrons ensuite et notre bivouac sera vers 1600 m mais encore 14° à 18 heures – les turcs sont
passés à l’heure d’été eux aussi et nous gardons notre décalage d’une heure.

iran126   iran127

Lundi 30 mars : 390 km – 4 000 km / HORASAN
Bernard se lève et surprise, il tombe de gros flocons de neige. Aussitôt nous décidons de partir sans
plus attendre. Nous croisons des chasse-neiges mais la route est noire et nous roulons bien. Arrêt petit
déjeuner et toilette plus bas. Le paysage est magnifique couvert de neige. Nous allons passer encore
des cols à plus de 2000 m. mais pas de souci. Lors de nos précédents voyages nous avions été surpris de
voir beaucoup de routes en réfection ou en construction et cette année nous profitons de ces
réalisations. Depuis Istanbul la route est à 2 x 2 voies et ce n’est pas l’autoroute. Les corbeaux sont en
pleine nidification et les branches des peupliers sont envahies de ces oiseaux bruyants.


iran128   iran129

iran130   iran131

Dans la campagne, les habitants récoltent les bouses (comme dans de nombreux autres pays) pour s’en
servir de combustible – nous traversons une région pauvre et très peu peuplée.

Mardi 31 mars : 417 km – 4 417 km / VAN
Encore une journée étape mais nous faisons un arrêt de Dogubayazit pour visiter le palais d’Ishak Pasha.
Il était fermé en 2013 et nous voulions tenter à nouveau notre chance. Super, il est ouvert. Il est
protégé par un toit en verre en forme de bulle et a été restauré. Les pièces remarquables sont la salle
de réception, la cuisine et la mosquée. Les chambres du harem sont elles aussi en très bon état. Sur les
murs il y a les mêmes sculptures que sur ceux de l’église d’Akdamar, un peu plus loin sur un ilot du lac de
Van. Très belle visite.

iran19   iran20


En descendant nous croisons un couple franco-turc. Ils sont à vélo et sont partis pour quelques années,
pour peut-être s’installer en Turquie plus tard. La jeune femme est turque et peut rester 4 mois en Iran
sans besoin d’un visa – cette mesure est réciproque et nous croisons beaucoup d’iraniens qui profitent
de Nowruz (le nouvel an iranien) pour voyager. Nous recroiserons peut-être nos cyclistes en Iran. La
route monte jusqu’à un col à 2600 m. et dès que nous l’avons franchi c’est l’émerveillement : la neige nous
offre des vues à couper le souffle.
Descente jusqu’à Van où nous passerons la nuit au bord du lac avant de franchir la frontière iranienne.

iran132   iran133

retour haut de page
retour à l'accueil