USHUAÏA du 17 décembre 2016 au 5 janvier 2017

retour à l'accueil

Samedi 17 décembre : USHAÏA : 240 km – 6 100 km
Problème mécanique ce matin. Le vase d’expansion est vide et ce n'est pas bon signe. Nous allons chez Fiat à Rio Grande où un mécano nous bricole une réparation mais ce n'est pas bon et on retournera chez Fiat à Ushuaia lundi.  
Le paysage change et nous apercevons les premières montagnes qui seront ensuite parsemées de névés. Quel plaisir de retrouver du relief et des ruisseaux après des jours de pampa ! Le vent très violent dans les premiers kilomètres se calme.  
Le lac Fagnano est splendide et immense, enchâssé dans les montagnes.  
Arrêt à Thelhuin pour l'achat d'empanadas (sorte de chaussons fourrés à la viande, au fromage, au jambon, …) et de chocolat noir au kilo.  
Encore des montagnes qui nous font penser à certains endroit à l'Auvergne et c'est l'arrivée sur Ushuaia, ville mythique, ville du bout de la terre, de la fin du monde comme ils disent ici. Les arbres sont en piteux état, couverts de lichen ou complètement secs, sans doute tués par ce parasite. On apprendra par la suite que ce n’est pas du tout un signe de mauvaise santé.  
C'est une ville à l'architecture quelconque mais elle est posée au bord du canal de Beagle et c'est Ushuaia alors nous sommes heureux d'être là. C'est un des point forts de notre voyage alors on ne boude pas notre plaisir et c'est apéro avec Josette et Joël, Babette et François. Le bivouac est sur le port, le nez vers le canal de Beagle.

ush1   ush2ush3   ush4 
                                                 ush5

Dimanche 18 décembre : USHUAIA
Nuit d'enfer ! Vers minuit nous avons eu droit à une sono à fond la caisse juste derrière les ccars et le festival a duré jusqu'à peut-être 3 h. du matin ! Ce matin nous visitons l'ancien bagne qui est devenu le musée Maritime. L'espace est bien utilisé et la visite intéressante.  Un couloir de prison a été rénové et un autre couloir laissé dans son jus. Tous les bagnes du monde sont représentés en photos et documents. Expos photos et peintures dans une autre aile. A midi nous nous retrouvons pour manger le crabe royal. C'est délicieux, le crabe est sorti de l'aquarium devant nous et 30 mn plus tard il est dans notre assiette. Un bon moment très convivial. Avec Bernard nous choisissons la balade sur le canal de Beagle, balade de 4 h. Nous allons voir des cormorans et des lions de mer, le phare des Eclaireurs et des pingouins sur l'île Martillo, avec un pingouin royal et des pingouins «papuas». Retour à notre bivouac du port. 

ush7   ush6ush8   ush9
ush10   ush11
ush12  ush13  ush15  ush14
ush16   ush17ush19   ush22     ush20   ush21ush26   ush25

Lundi 19 décembre : USHUAIA
Direction le garage Fiat dès ce matin. Petit garage mais vrais pros. La panne est détectée, joint de culasse + courroie de distribution. Les pièces vont arriver par avion d'ici 2 ou 3 jours. Nous pouvons rouler en attendant mais pas très loin et en surveillant le niveau du vase d'expansion. Ce ccar nous aura causé bien des soucis et coûté cher mais bon … on aurait pu tomber en panne en pleine pampa ou autres désagréments ! Alors ce sera journée cool, on se balade en ville et on prend notre temps. En cherchant une « lavanderia » que nous ne trouvons pas on arrive sur un parking de l'autre côté du port et on va rester là pour la nuit. L'endroit est calme, loin du centre-ville et spacieux avec en prime eau et wifi.

                         ush28
                                                                             USHAÏA au coucher de soleil
 
Mardi 20 décembre : USHAÏA
Journée pluvieuse. Nous allons quand même faire un tour en ville entre 2 averses ce matin. Nous ferons de même cette après-midi mais rentrerons un peu humides. La journée sera consacrée à la préparation de la suite de notre itinéraire et à diverses tâches. Nous recevons de nombreux témoignages de soutien et de sympathie suite à notre problème mécanique. Merci les amis ! Un coup de fil de Gégé nous apprend qu'il est toujours en attente de la pièce pour son Truma et que Jean-Paul a cassé le pont arrière de son véhicule. L'Amérique du sud serait donc aussi terrible que les pays en Stan.

ush29   ush30


Mercredi 21 décembre : USHUAÏA
Nous allons au garage Fiat pour avoir des nouvelles de nos pièces. Elles devraient arriver aujourd'hui ou demain ... Nous retournons au parking après un passage à la « lavenderia » pour récupérer notre linge donné à laver (2,80€ le kilo) et en donner encore un peu. Hier j'avais bloqué le code d'accès à notre compte bancaire, la totale ! Un coup de fil à mon agence bancaire paraît tout débloquer mais en attendant, au secours notre fille. Les BG sortent du Parque Nacional où ils n'avaient pas de connexion internet et viennent de prendre connaissance de la suite de nos ennuis mécaniques. Nous les retrouverons ce soir. Nous visitons le musée de la fin du Monde et le musée Historia Finguina. Quelques gouttes de pluie mais surtout une température en baisse et dire que c'est le premier jour de l'été !

ush39                   ush31                   ush32

ush35     ush36ush33   ush34

Jeudi 22 décembre : USHUAÏA
Petit tour quotidien chez Fiat. Les pièces sont venues d'Italie à Cordoba et maintenant l'avion va les apporter à Ushuaïa. Notre garagiste parle très vite et pour les infos essentielles on lui demande de traduire en français avec l'appli du téléphone. Nouvelle journée d'attente mais nous n'avions pas tout vu ici et le jardin d'une boutique renferme des scènes de la vie du bagne. Le soir, avec notre voisin Bruno du sud de la France nous allons à une « milonga ». Nous avons eu un flyer d'invitation d'un groupe de danseurs de tango qui se sont produit vers l'office de tourisme puis dans la rue principale. C'est une fête de quartier pour la nuit la plus courte de l'année. C'est sans prétention mais les danseurs nous font vibrer, c'est la magie du tango argentin.

ush37   ush40
ush38   ush41 ush43   ush42

Vendredi 23 décembre : USHUAÏA
Petit tour quotidien chez Fiat. Les pièces ont été commandées hier à Cordoba et sont parties ce matin pour Ushuaïa ! Bonne nouvelle ... En rentrant à notre bivouac nous discutons avec Bruno et avec un jeune couple, Krystell et Olivier partis depuis 6 mois avec leurs 2 filles et pour une durée de 14 mois. Bruno attend des batteries pour son camion, les jeunes attendent des médicaments pour une des filles et nous attendons nos pièces. Alors nous décidons de passer le réveillon de Noël ensemble. Nous commençons à élaborer un menu quand Josette nous téléphone. Ils se joindront à nous pour cette soirée. Nous ne voulions pas qu'ils perdent leur temps à attendre avec nous mais ils ne veulent pas nous laisser pour Noël, c'est très sympa. L'après-midi est consacrée en partie aux courses pour demain soir. Belle journée aujourd'hui, pas de pluie, pas de vent et des sommets bien éclairés.  

Samedi 24 décembre : USHUAÏA
Nous partons au camping tout près de la ville où nous allons réveillonner. Nous retrouvons des allemands, des anglais, des suisses, des hollandais, ... Chacun s'installe avec table, chaises, nappes, déco et c'est effervescence en cuisine. Avec Josette et Babette nous préparons les légumes, les toasts et la salade de fruits. Bernard et Bruno s'occupent du gigot d'agneau pendant que Joël et François s'activent de leur côté. La petite famille n'est pas en reste : Kristell et Olivier vont réaliser confit d'oignons et de tomates au basilic et à la ciboulette fraiches et leurs filles Elisa et Salomé décorent la table avec beaucoup de talent. La soirée est chaleureuse et chacun pousse sa chansonnette, Salomé ouvre la séance juchée sur une chaise, elle est fortement applaudie. Après "mon beau sapin" chanté en allemand Bernard se lève et le chante en français. Le père Noël est passé pour les filles mais aussi pour Bernard. Bruno qui est quelqu'un de très chaleureux a la délicate attention de lui offrir une bouteille de Ricard ! Que lindo ! Bon moment de convivialité dans ce mélange de traditions.

ush45   ush46ush48   ush47

Dimanche 25 décembre : USHUAÏA
Journée tranquille. Lever pas très tôt. Tout le monde vaque à ses quelques occupations et nous partageons un cassecroûte à midi. Les BG partent pour l'Estancia Harberton. Avec Bruno et la petite famille nous retournons au parking d'Ushuaïa.  
Les jeunes décident de ne plus attendre le médicament, Bruno cherchera ses batteries plus loin et nous espérons avoir de bonnes nouvelles de nos pièces de rechange demain.  
En attendant le temps s'est beaucoup rafraîchi et les premiers jours de l'été semblent placés sous le signe de la neige au moins sur les sommets.

Lundi 26 décembre : PARQUE NACIONAL TIERRA DEL FUEGO : 47 km – 6 228 km
Passage quotidien chez Fiat ! Cette fois les infos sont différentes mais pas meilleures. Les pièces sont à Buenos-Aires d'où elles vont arriver par camion dans 5 jours. Alors attendons !  
Nous décidons d'aller au parc national jusqu'à mercredi.  
Ce changement de décor est très apprécié. Nous allons d'abord au bout de la RN 3 puis jusqu'à la baie de Pataïa, le bout du bout du chemin. Il y a de nombreux chemins de rando dans ce secteur et nous les emprunterons tous : laguna negra, mirador Lapataïa, circuito del turbal, castorera, senda de la baliza. Les circuits sont assez courts, 12 km quand même et la marche dans la forêt est agréable.  
Le bivouac sera à la Laguna Verde où nous retrouvons une partie de nos compagnons allemands du réveillon de Noël.  
Un drôle d'oiseau et son petit viennent très familièrement près de nous et le petit se balade sur le toit de notre ccar. Nos amis Marie-Claude et Guy sauront sans doute les identifier et nous dire de quel oiseau il s'agit.

ush50   ush55ush53   ush52ush57   ush58ush54   ush59
 
Mardi 27 décembre : PARQUE NACIONAL TIERRA DEL FUEGO : 13 km – 6 241 km
Journée rando après une nuit très calme dans le parc. Ce matin senda Hito XXIV qui va vers le Chili et suit le Lago Roca. Quelques passages délicats mais surtout des racines qui tapissent le sol et sont prêtes à nous faire des croche-pieds ! La forêt n'est pas entretenue et de nombreux arbres sont déracinés et couchés. Rando de 9.5 km avec quelques petites averses. Après-midi, Senda Costera, le sentier qui longe la Bahia Lapataïa en face du sentier d'hier. Nous suivons la mer avec souvent la traversée des sous-bois et beaucoup de montées et descentes. Des chevaux broutent l'herbe au bord d'une plage et notre passage ne les trouble pas. Toujours ce paysage d'arbres désolés avec en plus des nœuds de champignons parasites sur les troncs. Nous marchons jusqu'à l'endroit où le sentier va rejoindre la RN 3. Rando de 15.5 km avec un temps plutôt ensoleillé. Nous rentrons fatigués mais nous sommes heureux d'être là après ces journées d'attente à Ushuaïa.

ush60   ush70ush62   ush63ush64   ush66ush67   ush69ush71   ush72

Mercredi 28 décembre : 24 km – 6 265 km  
Pluie cette nuit. Ce matin nous découvrons une tente plantée près de nous. Nous offrons une tasse de café et des biscuits au voyageur qui doit être bien frigorifié et apprenons que c'est un écossais.  
Rando tranquille ce matin jusqu'au point de vue de la Pampa Alta. On aperçoit le canal de Beagle et la Bahia Lapataïa entre les nuages.  
Après-midi petite marche jusqu'à la cascade du Rio Pipo pour bien terminer nos randos. Nous retournons à Ushuaïa où l'attente va continuer.

ush74    ush73
ush76   ush78

Jeudi 29 décembre : USHUAÏA
Nouvelle visite chez Fiat. Aux dernières nouvelles les pièces seront là lundi 2 janvier … On se doutait bien que la réparation ne serait pas faite avec le nouvel an tout proche. L'usine de gaz n'est pas loin et nous faisons compléter notre bouteille. Il ne faudrait pas avoir des tâches en retard qui nous obligeraient à rester après notre dépannage ! On garde le moral et on s'offre une bonne parrilla chez « Mustacchio ». C'est une viande grillée au feu de bois de façon très spéciale (voir photo). Et pour bien terminer le repas nous commandons des flans maison avec la « dulce de lecche » ou confiture de lait. Ensuite nous tuons le temps ...

Vendredi 30 décembre : glacier MARTIAL
Bonne nouvelle, le ciel est bleu ce matin. Alors nous allons sur le parking du glacier Martial pour une rando. Nous partons de 515 m. pour atteindre 1 075 m. au pied du glacier en 1h.15, mais il ne s'agissait pas de battre un record, simplement de s'aérer. Au fur et à mesure de la montée la vue sur le canal de Beagle s'élargit et le glacier se précise. Nous sommes surpris par le nombre important d'argentins sur cette rando. Elle dure 3 h. et à 17 h.30 de nouveaux arrivants se mettent en route. L'endroit nous plaît, il sera calme sans doute alors nous bivouaquerons ici.

ush79   ush82  
  
Samedi 31 décembre : estancia HARBERTON : 166 km – 6 466 km
Après cette excellente nuit très calme, notre journée va être très bonne aussi. Nous quittons Ushuaïa (mais oui) pour l'estancia Harberton, impossible de changer d'année ici ! A midi nous nous arrêtons au minuscule resto « La Sirène et le Capitaine » et c'est un pur moment de bonheur. Le village est tout petit, un village de pêcheurs et le resto est une merveille. C'est une petite maison avec de beaux yeux (voir photo), une petite salle avec 6 tables et une déco locale. Un vieux phono passe des disques vinyles de tango et de Carlos Gardel. Pas de chance il n'y a pas de cancella (crabe royal) aujourd'hui mais l'endroit est magique alors cela n'a pas d'importance. Nous aurons quand même du crabe en entrée et en gratin. Nos voisins de table sont : un couple d'italiens en vacances et monsieur a travaillé en Ardèche, à St Julien en St Alban, un argentin qui a travaillé en Belgique et une argentine qui parle un peu français. Quel beau mélange et quelle belle harmonie issue de ce mélange. Nous avons toujours rencontré des populations chaleureuses quel que soit l'endroit du monde où nous avons voyagé et ce sentiment est le même ici. Nous continuons par la visite de l'estancia Harberton, visite très intéressante. Nous choisissons la visite en anglais que nous maîtrisons mieux mais nous ne sommes que tous les 2 alors nous optons pour l'espagnol, choix imposé par un début de somnolence après le bon repas et le tout aussi bon vin blanc argentin. Nous serons noyés dans le groupe et suivrons … à peu près. Le fondateur Thomas Bridges, pasteur anglican fut le premier européen à vivre en Terre de Feu en 1886. Il était un protecteur des Yamanas, premiers habitants de ce territoire. La ferme vivait essentiellement de l'élevage des moutons et maintenant elle vit du tourisme. Nous visitons la grange où avait lieu la tonte des moutons, un hangar à bateaux (la route existe depuis 1971 seulement) et le jardin de la maison où se côtoient lupins, pivoines, ancolies, pavots, delphiniums, rosiers, joubarbes, lilas et cerisiers, poiriers et divers arbres d'ornement. Dans le jardin potager la rhubarbe, les fraisiers, les pommes de terre, la ciboulette, … sont à l'honneur.

ush97   ush91 

Nous avions en passant visité le musée Acatushun consacré aux oiseaux et aux mammifères marins des terres australes. Nous continuons la route plus de 40 km vers le sud après l'estancia Moat, les vues sur le canal de Beagle sont superbes. Notre souci mécanique nous rappelle à l'ordre et nous revenons bivouaquer au Rio Cambaceres. Nous trinquons à 20 h., minuit en France mais pour nous le jour ne se couchera pas avant 23 h.30. Une journée qui sera marquée d'une pierre blanche comme celle de Noël.

ush84   ush83      ush86   ush89ush88   ush90ush92   ush93ush94   ush96ush98   ush99

Dimanche 1er janvier : USHUAÏA : 106 km - 6 572 km
Les argentins apprécient la campagne et ils sont nombreux à avoir planté leur tente dans cette région d'Harberton pour passer le week-end. Ils seront encore plus nombreux à s'installer aux endroits prévus pour faire du feu et déguster des grillades. Nous repartons tout doucement vers Ushuaïa et iront passer une bonne partie de la journée à la Playa Larga d'où nous avons une belle vue au sud de la ville. Nous aurons vu Ushuaïa sous tous les angles, visité tout ce qu'il est possible de visiter en ville et dans les environs alors maintenant il est temps pour nous de continuer notre route. Les pièces doivent arriver demain et ce sera une délivrance. Il y a pire endroit pour tomber en panne mais même si nous avons bien géré cette deuxième semaine d'attente notre zénitude est terminée ! Nous retrouvons le parking du Yamana avec des camions de voyageurs. On retrouve souvent les mêmes et on se demande ce qu’ils font ici depuis aussi longtemps que nous ? Ils ont tellement peu d'ouvertures dans ces camions qu'on ne sait pas s'ils sont là ou pas. A demain pour les dernières nouvelles ...

ush99   ush100ush101   ush102
 
Lundi 2 janvier : USHUAÏA : 20 km – 6 592 km
RIEN … Les pièces arrivent aujourd'hui … peut-être !
 
Mardi 3 janvier : USHUAÏA : 20 km – 6 612 km
RIEN … Les pièces sont dédouanées aujourd'hui … peut-être ! Le moral remonte !
 
Mercredi 4 janvier : USHUAÏA : 10 km – 6 622 km
Nous arrivons au garage dès l'ouverture et le moteur est fini de démonter à 16h. Il faut maintenant faire rectifier les cylindres chez un spécialiste et le remontage sera pour demain. Nous puisons encore notre réserve de zénitude et allons passer la nuit dans notre ccar dans le garage.

ush105   ush103

Jeudi 5 janvier : USHUAÏA : 10 km – 6 628 km
Nuit pas terrible … Les cylindres rectifiés doivent arriver à 11 h. et ils arriveront à 14 h. On se prépare à l'idée de passer une deuxième nuit dans le garage mais les mécanos vont faire des prodiges et à 21 h. le moteur est remonté. Il faudra encore des ajustements et des essais et nous quitterons le garage à 22 h. soulagés, heureux et surtout reconnaissants pour le travail accompli. Walter, le patron n'a pas eu le pouvoir de faire envoyer les pièces rapidement mais quand il les a eues il a vraiment tout fait pour que la réparation avance le plus vite possible. Ce petit garage sans prétention vaut largement nos établissements plus clinquants.  Malheureusement on déchantera plus tard, la réparation mal faite entraînera une panne complète. Au retour à notre parking préféré un message au tableau de bord nous dit qu'il faut vérifier la pression d'huile. On n'avait pas besoin d'un autre souci et on passera par le garage demain.

retour haut de page
retour à l'accueil