FRANCE - OUZBEKISTAN du 2 au 14 avril 2016
retour à l'accueil
carte1     carte2

Samedi 2 avril : Veyre-Monton / Brisach-Allemagne : 550 km
Journée étape. On roule ... Bivouac sur les bords du Rhin dans un bourg typique.
 
Dimanche 3 avril : Melk-Autriche : 814 km - 1364 km
Journée étape. On roule ... Melk possède une abbaye datant de l'an 1000 dont les merveilles sont la bibliothèque et l'église abbatiale. Bivouac très calme sur les bords du Danube, jusqu'à l'arrivée des bateaux de croisière ce matin.
   
fro1   fro2  
Lundi 4 avril : Budapest - Hongrie : 380 km - 1744 km
Journée étape. On roule ... Le camping de Budapest est vide. La propriétaire parle français et son accueil est chaleureux.
 
Mardi 5 avril : L'Viv - Ukraine : 585 km - 2329 km
Journée étape. On roule. La frontière est passée en 35 mn. La route ukrainienne jusqu'à L'Viv est en bon état et nous faisons étape à l'entrée de la ville dans l'hôtel "Jockey" qui touche l'hippodrome où nous rencontrons d'autres camping-caristes, du Gard.
Et hop ! Après quelques minutes de discussion, ils adhèrent à CCRSM - quelle belle association qui séduit aussi vite !
  
fro3   fro4
Mercredi 6 avril : visite de L'Viv.
Un taxi nous emmène au centre de la ville. Nous suivons le circuit conseillé par le Lonely Planet. L'ambiance est estivale, 26° et les terrasses de café et de restaurant sont bondées. Les ukrainiens se baladent et squattent les bancs. On entend de la musique et quelques chanteurs. Les visites se font essentiellement d'un lieu de culte à l'autre : orthodoxe, juif, jésuite, arménien, sans oublier les dominicains, les bernardins, les carmélites, ...
   
fro10   fro7fro11   fro8 fro5   fro9  
  
Jeudi 7 avril : KIEV : 571 km – 2900 km
Nous ne pouvions pas quitter L’Viv sans aller au cimetière Lytchakivsky aménagé à la fin du XVIII° siècle et où reposent la majorité des grands hommes de la ville. La route jusqu’à Kiev est en très bon état et à 2 x 2 voies. Arrivés à l’hôtel Prosilok à Kiev qui est le bivouac des camping-caristes le gardien nous apprend qu’il est fermé. Mauvaise surprise ! Mais il est très sympa et veut bien nous héberger (les camions s’y arrêtent). Il entreprend de nous donner des tas d’indications auxquelles nous ne comprenons rien ! Il revient dans la soirée avec un chauffeur qui parle anglais. Demain matin il nous accompagnera au bus, ensuite nous prendrons le métro jusqu’à la place Maydan. Il parle beaucoup et notre interprète a du mal pour tout traduire. Nous sommes soulagés de pouvoir visiter Kiev et dormir ici. Merci monsieur le gardien !
 
fro16   fro14   fro6   fro15   fro17fro13    
 
Vendredi 8 avril : KIEV 
Comme convenu nous prenons le bus puis le métro jusqu’au centre de Kiev (1 h. de trajet). Nous suivons le circuit du Lonely Planet et faisons un grand tour de ville. 
Nous passons sous l’Arche de l’arc en ciel qui appartient au monument de l’amitié entre les peuples et qui célèbre la réunification de la Russie et de  l’Ukraine en 1654 !  Sur la place Maydan il y a de nombreux témoignages des évènements de 2014, des portraits, des fleurs et des bougies.  La ville, très calme ce matin, est très animée dans l’après-midi dans une ambiance de grande sérénité. Rien à voir avec les barricades et la nervosité d’avril 2014. Au retour nous sommes perplexes sur la direction à prendre en sortant du métro, il y a quantité de bus de toutes sortes et nous sommes un peu perdus : à droite ou à gauche ?  On trouve le bon et comme à l’aller la contrôleuse ne veut pas nous faire payer.  Encore une bonne journée en Ukraine.
 
fro18   fro19fro21   fro20fro22   fro24      
      
Samedi 9 avril : HLUCHIV : 350 km – 3250 km
Journée étape. On roule. Après la traversée de Kiev nous reprenons notre route vers l’est. Route très rectiligne bordée de bouleaux et de champs à perte de vue, mais route en bon état. Bivouac sur un parking gardé avec wifi ! Quelques kilomètres avant la frontière russe.

fro26   fro25   
Dimanche 10 avril : BESEDINO : 213 km – 3463 km
Journée étape. On roule, mais avec une frontière à passer. Nous arrivons très vite au poste frontière. La route est dans un état épouvantable ! Les ukrainiens ne facilitent pas les communications avec leur voisin russe. La sortie d’Ukraine est très rapide. Le contrôle de police pour la Russie se fait rapidement, mais il n’en est pas de même pour le passage de la douane. La douanière était une dondon revêche, sanglée dans une salopette kaki et elle voulait faire remplir par Bernard un imprimé en cyrillique ! Elle lui a ensuite donné un imprimé en allemand avant de lui en donner un en anglais. Mais il a fallu remplir 2 fois la page d’écriture ajouter d'autres infos, bref elle nous a retenus 2 h, une vraie bureaucrate russe !
 
Lundi 11 avril : NOVONIKOLOVSKIY : 475 km – 3938 km
Journée étape. On roule. La route est comme toujours bordée de bouleaux. On remarque de nombreuses tombes ou des bouquets de fleurs sur les talus. Ce n’est pas très gai … On traverse peu de villages et c’est très monotone. Tout à coup on aperçoit des centaines de gros oiseaux dans le ciel qui volent en groupes très échevelés, peut-être des oies ? La frontière kazakhe approche !
 
Mardi 12 avril : POLOGOEZAYMISHCHE : 470 km -4408 km
Nuit très bruyante sur le parking de la station-service ! Encore une journée étape. La route ne traverse pas un seul village et c’est très monotone. Par contre elle est en excellent état. En traversant Volgograd nous apercevons l’immense statue de la « Mère Patrie Appelant » (à la mobilisation contre les nazis). Nous ne retournerons pas sur ce site parce que nous souhaitons garder le souvenir très fort de notre visite en 2014. Notre GPS n’a pas la route pour Astrakhan et manque de chance on se retrouve sur une route secondaire pleine de trous ! Pas moyen de rejoindre la grande route. C’est la cata ! Puis la chance nous sourit : le patron du motel où on s’arrête pour la nuit nous reçoit à bras ouverts.
  
fro27   fro28  
 
Mercredi 13 avril : frontière RUSSIE – KAZAKHSTAN : 381 km – 4789 km
Nuit très calme et petite averse ce matin. Nous ne regrettons pas d’avoir pris une route secondaire car nous traversons une région très différente des régions déjà traversées en Russie. Les villages sont très modestes, les maisons sont pour la plupart en bois avec des toits en fibre de ciment. Les rues ne sont pas goudronnées et les enclos embarrassés de ballots de paille dépenaillés et de bazar divers. Nous retrouvons les cimetières musulmans avec des enclos en briques blanches surmontés de croissants en métal. Quelques chameaux donnent une note exotique au paysage. On remplit 2 jerricans d’euro diesel (à .047 €) en prévision d’une éventuelle pénurie en Ouzbékistan ou au Tadjikistan. On traverse un bras de la Volga sur un pont flottant très artisanal et rustique, pour venir dormir à la frontière.
 
fro29   fro30fro32   fro31             
 
Jeudi 14 avril : après ATYRAU – 328 km – 5117 km
Nous passons la frontière de bonne heure et moins d’une heure plus tard nous sommes au Kazakhstan. Nous étions restés imperturbables quand la police nous avait demandé un souvenir, de l’argent, des pistoles (!) mais quand le policier attrape la bouteille de pastis en demandant whisky ? Nous refusons catégoriquement de la lui donner. La route est pleine de trous, de bosses, de vagues, de goudron, de sans goudron, … Pas d’amélioration depuis 2014 ! Nous avons le temps d’admirer le paysage, surtout moi parce que Bernard est bien accaparé par la conduite. Les cimetières musulmans sont très nombreux et ressemblent à de petits bourgs fortifiés. Les troupeaux de vaches, de chevaux et de chameaux paissent en liberté. On traverse une zone d’exploitation pétrolière. Après la traversée d’Atyrau le bivouac est sur le parking d’un restaurant.

fro33   fro34fro35   fro36fro37   fro38     

retour haut de page
retour à l'accueil